Sur les traces des dinosaures

C’est au tour de Manon, qui a particulièrement aimé cette visite, de vous décrire notre passage dans le parc Ischigualasto, un véritable voyage dans le temps….

Nous arrivons au parque Ishigualasto. Des guanacos nous accueillent, sorte de lamas, cousins du chameau…

Ensuite, nous partons avec le guide pour surplomber la « Valle de la Luna ». C’est une vallée de dunes multicolores: du fer (rouge), du soufre (jaune), du cuivre (bleu-vert). Au premier arrêt, il nous explique que c’était le passage des bergers qui allaient vendre leurs troupeaux au Chili. Ils le faisaient pendant la saison des pluies pour qu’il y ait quelques lagunes. Mais pendant cette période, il faisait 50°C. Alors ils marchaient la nuit, surtout quand la pleine lune les éclairait. Les bergers s’imaginaient marcher sur sa surface. C’est pour ça qu’ils l’ont nommée « Valle de la Luna ».


Nous continuons et arrivons dans une zone sableuse pour faire une promenade dans les dunes blanches. Au bout de la passerelle, le « jeu de boules » s’étale sous nos yeux. Il s’agit de pierres parfaitement rondes. Il y a des millions d’années, un lac recouvrait la vallée. Sous l’effet de mini tourbillons, des grains de sables et des bâtons se sont accumulés en formant des sphères. Avec le poids, elles se sont déposées au fond de l’eau. Et ensuite, le lac a disparu. Elles ne se situent qu’à un seul endroit du parc et personne ne sait l’expliquer.

Il faut faire marcher son imagination pour voir différentes formes autour de nous : ici, un sphinx, là-bas un totem.

Le « sous-marin » s’élève au milieu des rochers. En 2015, il a perdu une de ses tours à cause de l’érosion provoquée par des vents violents.

Photo prise en 2006 par Damien
Photo prise en 2020

Enfin, se dresse devant nous le « champignon ». Cela fait un contraste magnifique avec le bleu du ciel, le blanc de la sculpture et le rouge de la falaise. Nous suivons cette dernière jusqu’à la fin. C’est très impressionnant car elle est pleine de pierres en équilibre.

Dans cette réserve naturelle, ils ont retrouvé des os de dinosaures qui datent de 250 millions d’années. Ils vivaient au triasique. C’étaient des reptiles mammaliens, ancêtres des mammifères. Le musée était très intéressant, avec des reconstitutions de squelettes.

C’était une excursion dont les paysages étaient très différents de ce que l’on a vu jusqu’à maintenant. J’ai beaucoup aimé cette journée.

12 réflexions sur “Sur les traces des dinosaures

  1. Camille 3 mars 2020 / 20:09

    Merci Manon pour cette visite du parc.J’aurai aimé être avec vous.
    Super tonton Damien,la comparaison des photos en 2006 et 2020.Comme aux Orgues d Ille , les paysages changent.
    Je vous embrasse trés fort
    Camille

    • Manon 8 mars 2020 / 18:01

      Merci beaucoup Camille. Tu me manques beaucoup!!! Je te fais plein de bisous.

  2. Elisabeth Berger 1 mars 2020 / 22:15

    bravo pour ce commentaire !!!

    • Manon 8 mars 2020 / 04:32

      Merci.

  3. Marc Chandesris 1 mars 2020 / 16:26

    Bravo Manon pour ce récit précis et documenté, en particulier pour l’explication des boules de pétanque . Telle mère telle fille…
    Les photos nous replongent nous aussi quelques années en arrière.
    On t’embrasse très fort

  4. chantal krief 29 février 2020 / 19:40

    Oups, fausse manip, mon message est parti sans signature : Grand merci Manon !….

  5. Anonyme 29 février 2020 / 19:37

    Grand merci Manon ! cette journée, telle que tu l’as décrit avec tous ces détails et l’appui des photos, semble un vrai conte de fée. Voilà encore un beau bagage embarqué dans vos mémoires et… léger celui-là, hihihiiii ! Belle continuation !

    • chantal krief 29 février 2020 / 19:42

      Oups, fausse manip, mon commentaire est parti sans « nom »
      Bises à tous et bravo, Chantal

  6. Jean 29 février 2020 / 19:10

    Merci Manon pour cette visite au parc Ishigualasto, dont tu nous fait une excellente description, avec des explications très détaillées sur les formations géologiques et les bestioles qui vivaient alors! Bravo!!!

  7. Roselyne Epailly 29 février 2020 / 08:17

    Merci Manon pour ton reportage et bravo aussi pour tes talents de raccourcisseuse de cheveux, une vraie apprentie multi-tâches , bonne continuation à tous

  8. Cecile 29 février 2020 / 04:49

    Super article ma grande Manon ! Tu me donnes envie d’y aller. Bonne route !

    • Manon 8 mars 2020 / 18:03

      Merci Tatie. Je vous embrasse fort tous les 4.

Laisser un commentaire